02/07/2013

Suicide.

 

Accueil et liste des articles

  

Suicide.

 

dessin-goubelle_333674.jpgUne fois encore, aujourd’hui, je viens d’assister à la télévision, à une émission débat sur les adolescents. Il s’agit de « Toute une histoire » sur France 2. Thème ô combien préoccupant, puisqu’il s’agissait d’essayer de comprendre pourquoi le taux de suicide chez les jeunes entre 14 et 20 ans est si élevé. Comme d’habitude, dans ce genre d’émission, malgré j’ose l’espérer, la bonne volonté de faire avancer les choses, le débat reste très superficiel et ne touche jamais, ô grand jamais, ne serait-ce que du petit doigt, le réel fond du problème.

Nous nous étonnons qu’approximativement 50 000 jeunes par an essayent de mettre fin à leurs jours.  Le chiffre est énorme. Cela représente plus de 130 jeunes par jour ! Ceci, sans compter avec ceux ayant probablement eu, plus d’une fois, l’idée de se suicider mais qui ne sont jamais passé à l’acte.

 Dans cette émission, vient tout naturellement une mère qui a vécu le drame de perdre sa fille à l’âge de 16 ans. Personne ne comprend comment une si belle jeune fille, dans la fleur de l’âge, peut arriver à voir sa vie si sombre au point de perdre tout espoir et se jeter du haut d’un pont. Nous ne comprenons pas et la malheureuse mère encore moins. Surtout que son témoignage décrit cette jeune fille comme une enfant joueuse, heureuse de vivre et pleine de vie.

 Il est pourtant facile de comprendre l’état de désespérance de ces jeunes lorsque nous observons « humainement » leur vie.  Une vie qui se résume à l’absorption massive d’informations inutiles durant des cours sans intérêt. Une vie qui s’écoule sans relâche sous le stress permanent de contrôles sensés déterminer leur intelligence ainsi que leur avenir. Comme le font certaines sectes que nous accusons de laver le cerveau de leurs adeptes, le temps libre ne se limitera finalement qu’à quelques heures de sommeil, pour ensuite faire place à une nouvelle  séance d’initiation où l’on répétera sans cesse des prières apprises par cœur.

 Comme pour une secte bien organisée, rien n’est finalement obligatoire. Ils peuvent tout laisser tomber du jour au lendemain. Rien ne les oblige à rester. Nous prêchons la liberté. ( ben voyons ! )  Mais, ceci cache un stratagème très sournois. Celui qui quittera la secte, pour ne pas dire le Lycée, le fera sous la terrible menace qu’il partira  sans rien. Il n’aura plus l’avenir prometteur que lui assure son organisation s’il reste. Il devra alors tout recommencer. Seul, tout seul. Il sera définitivement banni et traité en hérétique. Un lycéen est exactement dans cette position ! Subir ou mourir. Est-il concevable que, chez ces jeunes étudiants car, à cet âge-là ils sont tous étudiants, le taux de suicide est peut-être plus important que celui des prisonniers de guerre dans un camp de concentration ?

 Quelle torture morale leur infligeons-nous pour arriver à de tels résultats ?

 Ces jeunes ont encore tout à apprendre de la vie merveilleuse qui nous entoure. Ils n’ingurgitent pourtant que des matières enseignées de manières rébarbatives. Des matières où, chaque professeur s’obstine à leur exiger des connaissances sur lesquelles ils seront notés. Mais, s’est-on un jour demandé si un professeur de français était capable de résoudre un problème de math ? Ou si le professeur de math parle anglais, espagnol ou allemand ? Est-ce que le professeur de SVT serait capable de faire une dissertation sur un texte de Maupassant ou Balzac ? Ou encore, est-ce que le professeur d’anglais connaît la formule du benzène ou est-il capable de calculer le nombre de molécules d’oxygène dans un litre d’air ? Non, bien sûr que non. Mais nos élèves, eux, doivent le savoir sous peine d’être pointés du doigt.  Sans détailler ici les horaires de vie menés par nos Lycéens, je dirai simplement que ces établissements sont, avec le temps, devenus des machines à fabriquer du stress.

 Tous les étudiants ne se suicident pas, heureusement !  Face à cette situation d’angoisse latente, d’autres, beaucoup d’autres même, tentent de « déconnecter » momentanément en se réfugiant dans les stimulants de toutes sortes : Drogues, alcool ou même sexe. Par chance, tous ne se laisseront pas dominer par la déchéance totale. N’oublions pas qu’à cet âge là, l’être humain est plein de force et de vitalité. Pour cette raison, beaucoup ne font pas cas à cette pression. Ils récupèrent les efforts, les contraintes et les humiliations avec la facilité due à leur jeune âge. Mais une fois adultes, je peux vous garantir, que ni vous, ni moi ne pourrions résister aux exigences que nous prétendons  leur infliger pour leur bien.

 Ps : Pendant la rédaction de cette note, approximativement une heure, et suivant les statistiques, 5 de nos jeunes ont tenté d’en finir avec la pression que nous leur imposons !

 Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

 


                       

NOUVEAU !

Du même auteur

LES REGLES DU JEU

de JEAN-LUC GOUBET

 

Nouveau ! également disponible pour liseuses KOBO / FNAC

Disponible DANS LA BOUTIQUE KINDLE AMAZON. FR



ESPRIT est tu là ?couv LES REGLES DU JEU.jpg

 

Bien nombreux sont encore les mystères du monde et bien présomptueux est celui qui affirmerait les avoir tous percés.

Pour cette raison même, la plupart des règles de la vie nous sont encore inconnues.

Ce sont les règles du jeu. Mystérieuses et envoûtantes, sans cesse présentes mais insaisissables, elles nous accompagnent tout au long de notre existence terrestre et probablement au-delà !  

  La frontière de l’impossible recule à mesure que les connaissances avancent et, ce qui était extraordinaire hier est, aujourd’hui, des plus ordinaires.

Toute nouvelle découverte est une véritable explosion. Une simple idée partie du néant, sans poids ni matière,  s’étend vers l’infini et dans  toutes les directions. Il suffit de trois fois rien pour changer les perspectives de l’humanité toute entière. Il suffit   de découvrir ce qui a toujours existé car, « rien ne se perd et rien ne se crée », le modeler à l’aide de notre intelligence et le jeter sur la table. L’utilisation d’une seule carte abandonnée par un mauvais joueur peut faire rebondir le dénouement du jeu. Ajouter une seule connaissance à notre savoir peut contribuer à résoudre les mystères les plus anciens et nous aider ainsi à passer de la sorcellerie à la science et du surnaturel au naturel. 

C’est ce que nous tenterons de faire au cours de ce livre. Nous jouerons une carte laissée de côté depuis fort longtemps.

Nous allons jouer la carte de l’esprit.

 

Cliquer sur les liens pour

ACHETER LES REGLES DU JEU POUR LISEUSES KOBO / FNAC

ACHETER LES REGLES DU JEU POUR LISEUSES KINDLE / AMAZON

==================================================================================

          NOUVEAU  !  Se procurer le livre à lire sur une liseuse KOBO / FNAC

en cliquant sur le lien : LE SECRET D'UN FAKIR, Ben-Ghou-Bey l'homme

          NOUVEAU !  lire un extrait ou se procurer le livre en version PDF 

           Se procurer le livre à lire sur une liseuse KINDLE / AMAZON
 
 

 
 UNE HISTOIRE VRAIE EXCEPTIONNELLE !

PLUS D'INFORMATIONS SUR LE BLOG :

 


STYLET BGB.jpg


 

 
fakir,douleur,endorphine,recherche,esprit,religion,enterré vivant,histoire vraie,larbig,charbonier,meditation,concentration,livre,insolite,extraordinaire,medecine,psychologie,reincarnation,kardec,hibernation,coma,etat altere de conscience

 Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

 

Les commentaires sont fermés.