15/06/2013

Brevet.

 

Accueil et liste des articles

 

Brevet.

 

HappyGraduationFace.jpgOn vous rabâchera qu’il faut travailler dur pour décrocher un Diplôme. C’est une fierté pour tous de pouvoir accrocher au mur, ce joli carton coloré. Celui-ci est une preuve flagrante que le «Diplômé» a passé toutes les étapes avec brio. Il a maintenant un certain niveau par rapport à d’autres qui n’ont pas eu la force ou la chance d’arriver jusque-là.

 Ce système permet à celui qui veut continuer, passer à l’étape supérieure. Un peu comme un jeu vidéo. Pour passer au niveau 2, il faut d’abord avoir tués tous les martiens du niveau 1.

 Oui, mais voilà ! Les hommes adorant compliquer les choses, on nous a sorti un truc, sensé marquer un niveau, mais qui ne nivelle rien du tout. Je veux parler du Brevet des Collèges. Communément raccourci à BREVET. Autrefois dénommé BEPC.

 Bon, alors, si parfois mes raisonnements peuvent sembler infantiles, pour me défendre un peu, je ferai remarquer que je ne vois absolument pas pourquoi on a changé de nom. Ça, si, c’est de l’infantilisme. Dans dix ou quinze ans, on collera sur cette épreuve une autre abréviation. Ceci pour faire croire aux contribuables que le Ministère de l’Education dépense honorablement son argent dans de puissantes recherches sur de nouvelles formules Pédagogiques. Bon, passons.

 Tu l’as, tu l’as pas, tu passes quand même !

C’est d’un ridicule à tuer.

Avec ce système, vous créez chez les jeunes les images suivantes:

 1/ Ceux qui ont transpiré pendant des semaines pour réviser. Ceux que vous, chers professeurs, psychologues à deux balles, vous avez torturés à feux lents durant parfois des mois, brandissant le «spectre» du Brevet. Ceux-là vont vous haïr. Peut être ne le feront-ils pas consciemment mais, le processus est en marche à l’intérieur. Avez-vous seulement pensez, un seul jour dans votre misérable vie, les conséquences de cette pression sur ces enfants ?

 2/ Aux yeux d’autres, vous passerez pour des bourreaux, torturant gratuitement, rien que pour le plaisir. Ils perdront toute confiance en votre autorité. S’installera alors le «je m’en foutisme» qui vous préoccupe tant mais que vous avez bel et bien provoqué.

 3/ Le jeune perdra tout repère, puisque le certificat qui aurait du marquer la différence, n’a servi à rien. Le voisin qui ne l’a pas est quand même avec lui en classe de seconde !

 4/ Ils vous prendront, vous et tout le système, pour des charlots ! Et ils auront malheureusement bien raison.

 Alors, comble du comble. Des élèves, mal dans leur peau, ne sachant pas franchement expliquer les raisons d’un certain comportement, se voient être conduits aux «psy» de l’établissement. On va encore s’acharner sur lui. L’assistante sociale et tout le tintouin du soutien psychologique. On le traite donc de malade. Oui, il est malade. Il faut le soigner et pour le soigner, et bien, mesdames et messieurs, il faudrait tout simplement éradiquer le virus, (je peux également dire «peste») provoquant cette maladie et qui le ronge.

Oh ! Il n’a pas été agressé franchement depuis l’extérieur ! On s’en garde bien.  Il n’y a pas eu cette violence souvent critiquée dans les médias, mais qui finira avec quelques bosses ne tardant pas à se résorber. Non, il y a eu bien pire. Plus subtil et plus sournois. Il y a eu destruction par l’intérieur.

 Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

 


                       

NOUVEAU !

Du même auteur

LES REGLES DU JEU

de JEAN-LUC GOUBET

 

ENFIN DISPONIBLE DANS LA BOUTIQUE KINDLE AMAZON. FR !


ESPRIT est tu là ?couv LES REGLES DU JEU.jpg

 

Bien nombreux sont encore les mystères du monde et bien présomptueux est celui qui affirmerait les avoir tous percés.

Pour cette raison même, la plupart des règles de la vie nous sont encore inconnues.

Ce sont les règles du jeu. Mystérieuses et envoûtantes, sans cesse présentes mais insaisissables, elles nous accompagnent tout au long de notre existence terrestre et probablement au-delà !  

  La frontière de l’impossible recule à mesure que les connaissances avancent et, ce qui était extraordinaire hier est, aujourd’hui, des plus ordinaires.

Toute nouvelle découverte est une véritable explosion. Une simple idée partie du néant, sans poids ni matière,  s’étend vers l’infini et dans  toutes les directions. Il suffit de trois fois rien pour changer les perspectives de l’humanité toute entière. Il suffit   de découvrir ce qui a toujours existé car, « rien ne se perd et rien ne se crée », le modeler à l’aide de notre intelligence et le jeter sur la table. L’utilisation d’une seule carte abandonnée par un mauvais joueur peut faire rebondir le dénouement du jeu. Ajouter une seule connaissance à notre savoir peut contribuer à résoudre les mystères les plus anciens et nous aider ainsi à passer de la sorcellerie à la science et du surnaturel au naturel. 

C’est ce que nous tenterons de faire au cours de ce livre. Nous jouerons une carte laissée de côté depuis fort longtemps.

Nous allons jouer la carte de l’esprit.

==================================================================================

Nouveau

disponible uniquement sur KINDLE AMAZON

 
 UNE HISTOIRE VRAIE EXCEPTIONNELLE !

PLUS D'INFORMATIONS SUR LE BLOG :

 


STYLET BGB.jpg


 

 
fakir,douleur,endorphine,recherche,esprit,religion,enterré vivant,histoire vraie,larbig,charbonier,meditation,concentration,livre,insolite,extraordinaire,medecine,psychologie,reincarnation,kardec,hibernation,coma,etat altere de conscience

17:11 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.