14/06/2013

Libre de choisir sa voie.

 

Accueil et liste des articles

 

Libre de choisir sa voie.

alien,paranormal,pape,gène,adn,cerveau,scientifiquement prouvé,tabac,fdj,naturisme,justice,amende,pantalon,egalite des sexes,touriste,impots,domenech,lecture,rire,hd,sdf,auteur,conflits,albinos,races,guerres,kindle,amazon,armement,enseignement,di eu,richelieu,idiocracy,incompetence,abstinence,carnaval,apparence,education,organisation Bien, enfin, à la fin de cette réunion, on vous fait comprendre que : Quel que soit votre problème, venez, nous sommes là à votre service (quand même !). Surtout n’hésitez pas, nous nous ferons un plaisir de vous aider.  Nous sommes à votre écoute. Nous trouverons toujours les meilleures solutions afin d’assurer un bon avenir à votre enfant etc. Whaou quelle belle sortie ! On croirait presque en la sincérité du directeur. Dommage, peut être suis-je arrivé trop tôt. Cet enthousiasme, cette cordialité, cette attention envers autrui, n’était pas là quelques semaines auparavant.

 Au moment d’inscrire ma fille, passage de la 3eme à la seconde, se pose un petit problème. Son lycée de secteur n’est pas celui dans lequel j’aurai aimé l’inscrire. De préférence, je désirai la faire rentrer dans le même Lycée que son frère. Les raisons étant multiples. Dont la commodité et la sécurité du trajet accompagnée par son frère majeur. Une jeune fille, mignonne, aussi bien dans l’obscurité des matins d’hiver qu’au retour le soir n’étant, hélas, plus en sécurité dans ce fabuleux pays qui était autrefois synonyme de galanterie et savoir-vivre.

Déjà un point qui blesse. De quel droit vous impose-t-on un Lycée plutôt qu’un autre. ? J’y vais fort là. Non mais quelle absurdité. Pour qui se prend-t-il ? Question d’effectif ou de place vous dira-t-on. En revenant au supermarché, imagine-t-on, une seule petite seconde, une grande surface refusant vous ouvrir ses portes sous prétexte que vous habitez trop loin ou que les caissières n’abondent plus sous le flux trop important de clients ? Désolé, mais la qualité de l’établissement en défini sa subsistance à travers le temps. Si l’établissement d’à coté est pourri et que plus personne ne veut y mettre les pieds, tant pis. C’est la loi de la libre concurrence. Le meilleur gagne.

Bref, passons sur les détails et après plusieurs allers-retours à l’inspection Académique, ainsi qu’une correspondance par mail. Ma fille est acceptée. Grand soulagement, retrait du dossier d’inscription, 2 photos ( oui les deux photos dont je parlais plus haut dans ce texte.) et on me demande l’option choisie par ma fille.

Papa, fier d’avoir donné naissance à une scientifique, déclame joyeusement : Initiation aux Sciences de l’Ingénieur.

La secrétaire, gaie comme une porte de prison et courtoise au possible me pose un NON sur la table. Ce n’est pas possible, il n’y a plus de place. Je vous la mets (c’est moi qui lui aurait bien mise sur la figure, ..enfin..) en Sciences économique et sociale.

Je lui dis aimablement : Mais non attendez, ma fille est intéressée par les sciences de l’ingénieur, vous n’allez pas me faire ça ! Passe alors, le directeur. Le même qui, quelques temps plus tard, va jurer se plier en deux pour remplir nos expectatives. (Voir quelques lignes plus haut) Le même oui, mais, pas avec la même gueule. Il n’avait pas eu le temps de préparer sa gueule de faux cul. D’abord, oubliant la moindre des politesses, il rentra demander une chose «importante» à la secrétaire qui s’occupait de moi. Elle s’occupait de moi comme une vache, mais bon, elle s’occupait de moi tout de même. Son gros soucis était de savoir si «untel» allait bientôt arriver pour «la» réunion (encore une). Comme, je vous l’ai déjà certainement expliqué, tout abruti ou autre zigotto du même acabit pense être seul sur la planète. Ce qu’il fait «lui» est toujours plus important que ce que vous faites «vous». Après avoir fait téléphoner la secrétaire au loustic qui n’arrivait pas, et avant qu’il ne reparte en coup de vent, sans même m’avoir adressé la parole ou un simple regard, je lève le petit doigt:

 _Euh.. excusez-moi Votre Seigneurie mais voilà ce qui se passe.

 Réponse claire et nette: NON, ce n’est pas possible. Le groupe d’Initiation aux Sciences de l’Ingénieur est un groupe « contingenté » ( quel beau mot ) et, il n’y a plus de place.

Etant un brin psychologue, et admirant le beau spécimen de gros connard en face de moi, je me dis qu’il est totalement inutile de rajouter quoi que ce soit. Mais, comme ça, je vous le dis à vous. Ceci porte à croire que ceux qui auront droit à un certain type de connaissance sera limité. Voilà, on a besoin de dix ingénieurs. Les autres, bon, on verra ce qu’on en fera. Vive la liberté et le respect du choix de l’élève.

Puis-je faire remarquer qu’une « option » implique la notion de choix. Mais,  ceci évidemment est pour le commun des mortels. Non pour les Dieux de l’enseignement qui impunément, interprètent les choses comme ça les arrange.

Non mais, ne vous en faîtes pas ! Me rassure-t-on. Ceci n’a absolument aucune importance. Après, si votre fille le désire, elle pourra très bien suivre la filière scientifique. Cela ne change rien !

 Bien sûr que si, cela change quelque chose !  Tout au long de l’année, Elle va subir une matière qui ne l’intéresse pas. Ses résultats seront notés et les scores ne seront, très certainement, pas bons. Ce qui «humainement parlant» est décevant, humiliant, frustrant, traumatisant... et j’en oublie.  Oui, mais bien sûr, pour ressentir tout cela, il faut être humain. J’oubliais, ceci ne concerne pas les êtres Supérieurs proches des Dieux.

 Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

 


                       

NOUVEAU !

Du même auteur

LES REGLES DU JEU

de JEAN-LUC GOUBET

 

ENFIN DISPONIBLE DANS LA BOUTIQUE KINDLE AMAZON. FR !


ESPRIT est tu là ?couv LES REGLES DU JEU.jpg

 

Bien nombreux sont encore les mystères du monde et bien présomptueux est celui qui affirmerait les avoir tous percés.

Pour cette raison même, la plupart des règles de la vie nous sont encore inconnues.

Ce sont les règles du jeu. Mystérieuses et envoûtantes, sans cesse présentes mais insaisissables, elles nous accompagnent tout au long de notre existence terrestre et probablement au-delà !  

  La frontière de l’impossible recule à mesure que les connaissances avancent et, ce qui était extraordinaire hier est, aujourd’hui, des plus ordinaires.

Toute nouvelle découverte est une véritable explosion. Une simple idée partie du néant, sans poids ni matière,  s’étend vers l’infini et dans  toutes les directions. Il suffit de trois fois rien pour changer les perspectives de l’humanité toute entière. Il suffit   de découvrir ce qui a toujours existé car, « rien ne se perd et rien ne se crée », le modeler à l’aide de notre intelligence et le jeter sur la table. L’utilisation d’une seule carte abandonnée par un mauvais joueur peut faire rebondir le dénouement du jeu. Ajouter une seule connaissance à notre savoir peut contribuer à résoudre les mystères les plus anciens et nous aider ainsi à passer de la sorcellerie à la science et du surnaturel au naturel. 

C’est ce que nous tenterons de faire au cours de ce livre. Nous jouerons une carte laissée de côté depuis fort longtemps.

Nous allons jouer la carte de l’esprit.

==================================================================================

Nouveau

disponible uniquement sur KINDLE AMAZON

 
 UNE HISTOIRE VRAIE EXCEPTIONNELLE !

PLUS D'INFORMATIONS SUR LE BLOG :

 


STYLET BGB.jpg


 

 
fakir,douleur,endorphine,recherche,esprit,religion,enterré vivant,histoire vraie,larbig,charbonier,meditation,concentration,livre,insolite,extraordinaire,medecine,psychologie,reincarnation,kardec,hibernation,coma,etat altere de conscience

Les commentaires sont fermés.