06/06/2013

Organisation. Donnons l’exemple.

 

Accueil et liste des articles

 

Mise au point.

 Avant tout,  je tiens à préciser que, tout ce qui va suivre a été vécu. Les réflexions et opinions sont toutefois personnelles et n’engage que votre serviteur.  Il ne s’agit pas là, d’élucubration d’un malade de société, un marginal ou un terroriste. Non, non, pas du tout, il s’agit là de faits bien réels dont certains vécus par ma petite famille. Cette dernière étant composée actuellement de ma femme et de deux adolescents pleins de vie. Une fille bientôt 16 ans et un fils, 17 ans. Il ne s’agit pas non plus d’une « vengeance » à retardement pour avoir été un élève médiocre. Non, là non plus ! Vous n’y êtes pas du tout. Je m’en sortais plutôt bien et, pour la petite histoire, je pourrais dire que bien souvent, ma sympathie naturelle m’a permis d’être le « chouchou » de la classe !

            Maintenant un homme mûr, ayant passé le demi-siècle d’existence, j’espère que mes dires auront plus de portée et seront considérés avec attention. J’ose donc, aujourd’hui, vous faire part de mes observations.  Toutefois, vous m’auriez demandé il y a 25 ou 30 ans, et même 40, je vous aurais tenu le même discours. Seulement, malgré tout ce que l’on pourra vous dire, si à cette époque, j’avais fait remarqué ce qui va suivre, croyez-moi, je serais vite passé de « chouchou » à rebelle sans foi ni loi. Mon avenir aurais été très largement compromis. Ce silence a donc été volontaire. Ce qui, sans vouloir me vanter, dénote une certaine vivacité d’esprit. Savoir se taire quand c’est le moment. Savoir fermer le poing dans la poche et baisser la tête. C’est reconnaître et avoir conscience d’une situation de danger. C’est la lutte pour la survie. Quoi qu’il en coute. C’est également la garantie que ce texte a été écrit en toute connaissance de cause et non sous une impulsion instinctive animale et incontrôlée. Et enfin, ne voyez en ces textes aucune agressivité négative. Sinon le fervent désir que ces affronts, régulièrement fait à l’intelligence humaine, cessent un jour.

 


 

Organisation. Donnons l’exemple.

           alien,paranormal,pape,gène,adn,cerveau,scientifiquement prouvé,tabac,fdj,naturisme,justice,amende,pantalon,egalite des sexes,touriste,impots,domenech,lecture,rire,hd,sdf,auteur,conflits,albinos,races,guerres,kindle,amazon,armement,enseignement,di eu,richelieu,idiocracy,incompetence,abstinence,carnaval,apparence,education,organisation Première règle du bon étudiant, même idiot : l’organisation.

 Devant la somme de « travail », ( nous reviendrons sur le mot « travail » plus en avant.), il est important et même vital savoir s’organiser. Les feuilles trouées dans les classeurs et celles qui ne le sont pas…tout simplement ailleurs.

 En début d’année, très souvent, les élèves ainsi que les parents, sont invités au petit speech des différents professeurs, de la secrétaire du CPE ( Conseiller principal d’éducation ) et bien sûr, du directeur. Là, sous le regard déjà inquisiteur des conférenciers, ils y reçoivent des directives d’organisation ainsi que de  discrètes « menaces » sur ce qu’il est autorisé de faire ou de ne pas faire, pour la bonne marche de l’établissement. Notons au passage que, la plupart des « conseils » à caractères obligatoires à y être promulgués sont bien pour faciliter la bonne marche de l’établissement ainsi que le bien être des dirigeants et non celui des élèves.

 Les parents, malheureusement toujours bernés, ont un sourire admiratif et nous pouvons entendre circuler les chuchotements tels que : « Là, ils ont bien raison. », « Quel beau discours, droit et ferme » Ils sont visiblement satisfaits de  confier leurs insupportables rejetons à un établissement de premier ordre et ainsi les guider sur le droit chemin… Tandis, que les rares adolescents présents commencent sérieusement à se morfondre et pensent allégrement : « Cause toujours Chabert »

            Mais, revenons aux judicieux conseils sur l’organisation.  Afin de situer un peu l’action qui va suivre, je vous précise que nous sommes en l’an de grâce 2007. Il ne s’agit donc pas d’une bourde d’antan, où à tort, nous pourrions croire que nos ancêtres n’étaient que des débutants en la matière. De plus, malgré que le nom de l’établissement soit tu, je tiens à signaler qu’il ne s’agit pas d’un lycée « merdique » de zone à risques. Non, il est même considéré parmi les meilleurs du territoire national. Bref, j’y inscris ma fille avec une certaine fierté. Au moment de compléter le fichier d’inscription, on me demande 2 photos d’identité. J’obtempère sans problème.

_ Voilà, madame. Très aimable, bien le bonjour et bonne continuation.

            Trois semaines plus tard, je reçois un appel téléphonique du Lycée. La secrétaire m’indique aimablement, sur un ton réquisitoire, qu’il manque 2 photos au dossier de ma fille.

Une erreur est humaine. Je le conçois. Là, où les choses commencent à se gâter est que «  ces Messieurs Dames » sont pressés. Donc, ils vous font une bourde et plutôt que se confondre en excuse, nous avons la nette impression d’avoir, nous, commis un crime de lèse Majesté. Bon, passons encore sur l’éducation de la pauvre secrétaire, j’ose espérer qu’elle n’a pas eu la chance d’avoir été élève de cet établissement renommé et huppé et  sans broncher, je la pardonne donc sur ce point. Il faut faire vite, sinon l’irréparable est à prévoir. La catastrophe. Ma fille risque le mitard ou la Terre va s’arrêter incessamment sous peu ! La situation étant des plus graves :

 _ Pouvez-vous nous les apporter demain matin ?

 Allez, ne cherchons pas des poux dans la paille.

 _ Oui, madame, bien sûr.

 Evidemment, comme tout bon tout-puissant et intouchable, là-bas sur sa planète, cette brave dame est loin de se douter que le mot « matin » me fait l’effet d’un choc électrique. Je travaille de nuit ! Bien évidemment, mon interlocutrice n’est pas sensée le savoir. Bien que ce détail personnel est dûment noté sur le formulaire d’inscription à la ligne : profession du père. Le fait n’est pas là. Le fait est que tout « imbécile est persuadé que son travail à lui est le plus important ». Il est d’un égoïsme à l’état pur car le temps des autres lui est dû. Et même s’il dérange la moitié de la planète, il s’en fout, pourvu que cela l’arrange « lui ».  Bref, je ne vais pas épiloguer là-dessus. J’emporte donc les 2 photos manquantes.

 Les cours commencent. Une semaine s’écoule, peut être deux. Ma fille revient du Lycée

 _ Papa…Il manque 2 photos à mon dossier…

 Côté organisation bravo ! 

 J’ai donc fourni à cet établissement, hautement organisé, le total de 6 photos.

 Oui, Oui, je sais, certains me diront que ce fait ne ternis en rien l’enseignement prodigué dans l’établissement.

 Mais, pouvons-nous vraiment en être sûrs ?  En ce qui me concerne, le doute s’installe sérieusement.

 

 

 


 

 

 Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

 


                       

NOUVEAU !

Du même auteur

LES REGLES DU JEU

de JEAN-LUC GOUBET

 

ENFIN DISPONIBLE DANS LA BOUTIQUE KINDLE AMAZON. FR !


ESPRIT est tu là ?couv LES REGLES DU JEU.jpg

 

Bien nombreux sont encore les mystères du monde et bien présomptueux est celui qui affirmerait les avoir tous percés.

Pour cette raison même, la plupart des règles de la vie nous sont encore inconnues.

Ce sont les règles du jeu. Mystérieuses et envoûtantes, sans cesse présentes mais insaisissables, elles nous accompagnent tout au long de notre existence terrestre et probablement au-delà !  

  La frontière de l’impossible recule à mesure que les connaissances avancent et, ce qui était extraordinaire hier est, aujourd’hui, des plus ordinaires.

Toute nouvelle découverte est une véritable explosion. Une simple idée partie du néant, sans poids ni matière,  s’étend vers l’infini et dans  toutes les directions. Il suffit de trois fois rien pour changer les perspectives de l’humanité toute entière. Il suffit   de découvrir ce qui a toujours existé car, « rien ne se perd et rien ne se crée », le modeler à l’aide de notre intelligence et le jeter sur la table. L’utilisation d’une seule carte abandonnée par un mauvais joueur peut faire rebondir le dénouement du jeu. Ajouter une seule connaissance à notre savoir peut contribuer à résoudre les mystères les plus anciens et nous aider ainsi à passer de la sorcellerie à la science et du surnaturel au naturel. 

C’est ce que nous tenterons de faire au cours de ce livre. Nous jouerons une carte laissée de côté depuis fort longtemps.

Nous allons jouer la carte de l’esprit.

==================================================================================

Nouveau

disponible uniquement sur KINDLE AMAZON

 
 UNE HISTOIRE VRAIE EXCEPTIONNELLE !

PLUS D'INFORMATIONS SUR LE BLOG :

 


STYLET BGB.jpg


 

 
fakir,douleur,endorphine,recherche,esprit,religion,enterré vivant,histoire vraie,larbig,charbonier,meditation,concentration,livre,insolite,extraordinaire,medecine,psychologie,reincarnation,kardec,hibernation,coma,etat altere de conscience

Les commentaires sont fermés.