20/05/2013

* LES ENSEIGNEMENTS.

 

Accueil et liste des articles

 

 

LES ENSEIGNEMENTS.

 

10+commandements_Moïse.jpgA l’aide des quelques exemples que nous avons vu ensemble au cours de cet ouvrage, il est maintenant clair que l’être humain en général, n’est bien souvent  pas capable d’utiliser intelligemment son potentiel de part lui-même. Rares, très rares sont les spécimens  pouvant faire avancer le bateau de l’humanité par intelligence propre. Il faut donc que l’on nous montre et que l’on nous éduque. La plupart d’entre-nous sommes  de simples moutons et bien souvent des pigeons. Une petite poignée d’hommes sont pourtant des requins ou des rapaces. Mais, rares sont les humains « intelligents » tels que nous les décrivons communément. Nos actions, nos us et coutumes, nos croyances ou traditions, nos mœurs ou encore nos habitudes sont souvent loin d’être des attitudes réfléchies.  La plupart de ces comportements, initiés par un seul sujet et qui, dans certaines conditions, peuvent d’ailleurs avoir un fondement justifié, sont reproduits au cours des générations soit par mimétisme, soit par mode ou contrainte mais, rarement par réflexion. C’est comme cela  depuis le début des temps. Les quelques «élus » des Dieux, capables de raisonnement, ont pu soit, aider leurs semblables soit, les menés à leur perte.  La forme la plus archaïque de cet élu fut certainement la désignation d’un chef de clan. Celui qui était le plus fort, le plus vif, le plus démerde pouvait aider ses semblables à survivre. Ces derniers pouvaient copier volontairement son comportement. Tels les singes  imitant leur congénère, petit malin, utilisant une brindille pour sortir les termites de leur nid.  Ou, de par faiblesse ou crainte, se voir imposer une conduite qu’ils ne comprenaient pas. Le clan suit alors aveuglement la volonté d’un seul sujet avec tous les risques que cela peut comporter.  Rapidement a dû se creuser l’écart entre ceux qui « savaient » et ceux qui « suivaient ». Car, notre habitude de tout déformer ne date pas d’hier. Et ce qui part d’un bon principe dégénère irrémédiablement en un bouquet d’inepties et d’ignorance. En effet, lorsque l’initiateur, autrement dit celui qui de part son intelligence, met un mouvement en marche disparaît, tout bascule. On veut copier son génie ou tout simplement prendre sa place pour profiter des privilèges des élus mais, sans en avoir la moindre capacité.  Les choses commencent alors  à se gâter par des défauts bien humains. D’une part, la soif de pouvoir et de l’autre part, la fainéantise. Nous retrouvons ce schéma dans tous les groupes humains. La religion en est également un bon exemple. Les textes sacrés qui sont sensés guider les fidèles dans le droit chemin sont la représentation parfaite qu’une élite pensante, capable d’élaborer un comportement intelligent «  enseigne » à ceux qui ne savent pas. Autrement dit, ceux qui sont absolument incapables de raisonnements propres. La base même de ces enseignements est irréprochable. Mais la bêtise est capable de les transformer à un tel point, que les résultats obtenus seront exactement à l’inverse de l’intention initiale. Une fois encore, la soif de pouvoir d’une part et la fainéantise cérébrale de l’autre donneront naissance à  deux « castes » bien différentes. Les intouchables, ceux du pouvoir, et les brebis, ceux que nous disons « aider » et à qui nous prétendons enseigner. Les mêmes principes de fonctionnement seront également reproduits dans le système éducatif. Si les bases de départ sont excellentes, leur évolution suit les mêmes critères. De part les défauts que nous connaissons déjà, répétons-les : soif de pouvoir et fainéantise, nous en arrivons à des situations identiques. Avec le prétexte « d’aider » et d’apporter un enseignement, nous sommes capables des pires absurdités et crimes contre l’humanité.  Si les premiers disciples ou apôtres, façonnés par les fils ou envoyés des dieux, étaient capables de miracles, leurs descendants n’engendrent que des conflits. De même dans le système éducatif. Ce dernier est sensé guider les jeunes dans leur futur en leur enseignant les choses de la vie. Hors, cet apprentissage s’assimile davantage à de la torture, tant physique que morale, qu’à un réel enseignement. Durant de longues années, nos jeunes seront bombardés d’informations toutes plus inutiles les unes que les autres. Avez-vous vu, un seul lycéen, son bac en poche,  avoir appris au cours de ces années d’études à : sauver une vie en apprenant le B A… BA du secourisme par exemple ? Non pas en une heure de stage sitôt faite sitôt oubliée mais, durant un réel apprentissage durable ? NON. De nos jours et dans cette société,  rien n’est possible sans voiture. Avez-vous vu un seul lycéen sortir de ces études le permis de conduire en poche ? NON. Il faudra que les parents payent des cours à part pour cela. Avez-vous vu un seul lycéen capable de cuisiner un repas pour une famille complète outre le fait d’acheter une pizza ou un kebab ? NON. Leur apprend-on seulement à remplir un bulletin de dépôt dans une banque ? NON. Savent-ils planter un clou pour faire tenir une étagère ou encore changer la roue d’une voiture ? NON. Savent-ils tenir un bébé dans leur bras ? Ou encore se défendre en cas d’agression ? Toujours NON. Savent-ils tout simplement manger, dormir...respirer ? Et encore NON. Et la liste est encore longue. Alors que leur enseigne-t-on ? Que Molière s’appelait Jean Batiste Poquelin et que LOUIS XIV « a construit » Versailles ? (bien que personne ne l’a jamais vu avec un marteau ou une truelle à la main ! ) Est-ce vraiment là un enseignement « intelligent » ? Pour vous en convaincre, voici deux chapitres clés. Les religions et l’éducation. Si ces deux thèmes avaient été correctement utilisés par l’intelligence humaine, aucunes des aberrations et absurdités dénoncées au cours de cet ouvrage, n’auraient pu voir le jour, ainsi qu’aucunes de celles que nous allons voir maintenant.

 

 Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

 


                       

NOUVEAU !

Du même auteur

LES REGLES DU JEU

de JEAN-LUC GOUBET

 

ENFIN DISPONIBLE DANS LA BOUTIQUE KINDLE AMAZON. FR !


ESPRIT est tu là ?couv LES REGLES DU JEU.jpg

 

Bien nombreux sont encore les mystères du monde et bien présomptueux est celui qui affirmerait les avoir tous percés.

Pour cette raison même, la plupart des règles de la vie nous sont encore inconnues.

Ce sont les règles du jeu. Mystérieuses et envoûtantes, sans cesse présentes mais insaisissables, elles nous accompagnent tout au long de notre existence terrestre et probablement au-delà !  

  La frontière de l’impossible recule à mesure que les connaissances avancent et, ce qui était extraordinaire hier est, aujourd’hui, des plus ordinaires.

Toute nouvelle découverte est une véritable explosion. Une simple idée partie du néant, sans poids ni matière,  s’étend vers l’infini et dans  toutes les directions. Il suffit de trois fois rien pour changer les perspectives de l’humanité toute entière. Il suffit   de découvrir ce qui a toujours existé car, « rien ne se perd et rien ne se crée », le modeler à l’aide de notre intelligence et le jeter sur la table. L’utilisation d’une seule carte abandonnée par un mauvais joueur peut faire rebondir le dénouement du jeu. Ajouter une seule connaissance à notre savoir peut contribuer à résoudre les mystères les plus anciens et nous aider ainsi à passer de la sorcellerie à la science et du surnaturel au naturel. 

C’est ce que nous tenterons de faire au cours de ce livre. Nous jouerons une carte laissée de côté depuis fort longtemps.

Nous allons jouer la carte de l’esprit.

==================================================================================

Nouveau

disponible uniquement sur KINDLE AMAZON

 
 UNE HISTOIRE VRAIE EXCEPTIONNELLE !
 
PLUS D'INFORMATIONS SUR LE BLOG :

 


STYLET BGB.jpg


 

 
fakir,douleur,endorphine,recherche,esprit,religion,enterré vivant,histoire vraie,larbig,charbonier,meditation,concentration,livre,insolite,extraordinaire,medecine,psychologie,reincarnation,kardec,hibernation,coma,etat altere de conscience

Les commentaires sont fermés.