10/05/2013

GUERRES

 

Accueil et liste des articles

 

Guerres.

 

           santé,suicide,anorexie,boulimie,tradition,naïveté,allergie,nature,hallal,bio,eau minerale,prix choc,remballe,recyclage,couillons,arnaque,politique,science,label,sida,secret,vision,moteur perpetuel,big bang,roswell,area  ,alien,paranormal,pape,gène,adn,cerveau,scientifiquement prouvé,tabac,fdj,naturisme, justice,amende,pantalon,egalite des sexes,touriste,impots,domenech,lecture,rire,HD,SDF,auteur,conflits,albinos,races,guerres Il nous faudra reconnaître que l’humain  est la seule espèce animale assez « intelligente » pour se lancer dans des guerres massives dans le seul but d’exterminer ses semblables. Nous sommes capables de raser des millions d’individus de la surface de la planète dans le seul but de faire de l’argent en prétendant lutter pour un idéal de paix !

            L’absurde ne s’arrête pourtant pas en si bon chemin. Nous faisons la guerre certes, nous tuons et massacrons hommes, femmes et enfants mais, nous avons des règles. Restons tout de même civilisés !  Désinfectons les balles pour éviter les infections ! Pour cela, « l’intelligence » de notre espèce signe des conventions. Convention de la Haye ou de Genève. Peu importe. Nous déterminons, avec la plus grande des sagesses, les armes autorisées ou non et le traitement « humain » que nous devons adopter envers nos ennemis. Nous pouvons leur taper dessus, maintenant, et les soigner cinq minutes plus tard. Pouvons-nous, vraiment, nous prendre au sérieux lorsque nous commençons à y réfléchir ? Nous nous lançons dans un conflit armé pour massacrer le voisin mais, si par chance, nous le faisons prisonnier, surtout veillons à ne pas le maltraiter. Qui peut honnêtement et franchement nous faire croire à la pratique effective  de telles aspirations  dans le merdier que représente une guerre ? 

            Nous interdisons des armes sous le prétexte que celles-ci sont inhumaines et provoquent des souffrances  alors que, par définitions, toutes les armes sont inhumaines et provoquent des souffrances et surtout si elles sont utilisées contre nos semblables. Il est absolument interdit d’utiliser des armes chimiques, biologiques ou à base de toxines sous peine de graves sanctions, mais pulvériser une ville à coup de bombe atomique…rien à voir. Toutefois nous recommanderons que celle-ci soit une bombe « propre ».  Pouvons-nous vraiment faire mieux dans le domaine de l’absurde ? En clair, si un indien de la brousse tue son ennemi avec une flèche au curare, ce sera un assassin condamnable par le tribunal international mais, si un général demande d’arroser un village avec du napalm, il pourrait à la rigueur recevoir une médaille !

            Lorsque nous envoyons des troupes en Afghanistan ou ailleurs et qu’une poignée de nos soldats se fait tués, indignés, nous crions au scandale. Nous ne pouvons qu’être désolés pour ces hommes et encore plus pour leurs familles mais, encore plus désolés car, ils se sont malheureusement rendus sur place dans l’optique de massacrer et être massacré. Malgré cela,  notre esprit tordu essaie de nous faire croire que nous y apportions la paix.

             A titre d’information voici un texte concernant la Convention de Genève. Je cite :

            La Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, actuellement en vigueur, fut signée le 12 août 1949. On l'appelle "quatrième Convention de Genève".

Cette Convention est un compromis entre les impératifs militaires de sécurité (pour l'occupant) et les droits fondamentaux des civils (subissant l'occupation). C'est donc un minimum réaliste, intangible, qui s'applique « quelles que soient les circonstances ». Ce consensus des Etats remonte à 1949 et tient compte des leçons de la Seconde guerre mondiale.

Avec cette Convention, les civils sont clairement protégés de tout acte hostile :

  • Ils ne peuvent être pris en otage, pour par exemple servir de boucliers humains.
  • Toutes les mesures de représailles visant les civils ou leurs biens sont strictement interdites
  • Les punitions collectives sont strictement interdites
  • L'armée qui occupe un territoire où vivent des civils doit assurer leur protection, n'a pas le droit de les déporter et n'a pas le droit d'implanter des colons civils dans le territoire concerné.

Hé ! Hé ! Hé ! Pouvons-nous vraiment y croire ? Faisons-nous la guerre ou jouons-nous au Monopoly ?

 Ne blasphémons pas. La guerre c’est quelque chose de sérieux. Nous avons posé ces règles en adultes réfléchis et « intelligents ». Ce n’est pas un jeu. Et pourtant, nous calculons, bien que ceci soit évidemment impossible à vérifier, que, de part le monde, pas moins de 250 000 enfants participent activement à des conflits armés. Nous, les grands, les hommes « intelligents » , nous leur avons enseigné à tuer, violés, massacrer et torturer. Pouvons-nous vraiment imaginer que des gamins, d’à peine une dizaine d’années et parfois moins, puissent être armés et prêts à tuer ? Nous ne l’imaginons pas, nous l’avons créé. Cela existe, cela est et cela empire tous les jours. Gloire à notre « intelligence » !

 Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

 


                       

NOUVEAU !

Du même auteur

LES REGLES DU JEU

de JEAN-LUC GOUBET

 

ENFIN DISPONIBLE DANS LA BOUTIQUE KINDLE AMAZON. FR !


ESPRIT est tu là ?couv LES REGLES DU JEU.jpg

 

Bien nombreux sont encore les mystères du monde et bien présomptueux est celui qui affirmerait les avoir tous percés.

Pour cette raison même, la plupart des règles de la vie nous sont encore inconnues.

Ce sont les règles du jeu. Mystérieuses et envoûtantes, sans cesse présentes mais insaisissables, elles nous accompagnent tout au long de notre existence terrestre et probablement au-delà !  

  La frontière de l’impossible recule à mesure que les connaissances avancent et, ce qui était extraordinaire hier est, aujourd’hui, des plus ordinaires.

Toute nouvelle découverte est une véritable explosion. Une simple idée partie du néant, sans poids ni matière,  s’étend vers l’infini et dans  toutes les directions. Il suffit de trois fois rien pour changer les perspectives de l’humanité toute entière. Il suffit   de découvrir ce qui a toujours existé car, « rien ne se perd et rien ne se crée », le modeler à l’aide de notre intelligence et le jeter sur la table. L’utilisation d’une seule carte abandonnée par un mauvais joueur peut faire rebondir le dénouement du jeu. Ajouter une seule connaissance à notre savoir peut contribuer à résoudre les mystères les plus anciens et nous aider ainsi à passer de la sorcellerie à la science et du surnaturel au naturel. 

C’est ce que nous tenterons de faire au cours de ce livre. Nous jouerons une carte laissée de côté depuis fort longtemps.

Nous allons jouer la carte de l’esprit.

==================================================================================

Nouveau

disponible uniquement sur KINDLE AMAZON

 
 UNE HISTOIRE VRAIE EXCEPTIONNELLE !

PLUS D'INFORMATIONS SUR LE BLOG :

 


STYLET BGB.jpg


 

 
fakir,douleur,endorphine,recherche,esprit,religion,enterré vivant,histoire vraie,larbig,charbonier,meditation,concentration,livre,insolite,extraordinaire,medecine,psychologie,reincarnation,kardec,hibernation,coma,etat altere de conscience

Les commentaires sont fermés.