25/04/2013

Trop de bouffe !

 

Accueil et liste des articles

La vie en société est un autre des facteurs qui démontre l’intelligence humaine. Enfin, comme à l’accoutumée, nous devons souvent, trop souvent, faire preuve de bonne volonté, voire d’obstination pour croire à cette affirmation.

            Les aberrations de la société sont légions et nous le savons. Ce qui est encourageant car, c’est une preuve de conscience. Par contre, ce qui est moins encourageant est le fait que nous n’y apportons aucune solution intelligente et encore moins humaine.

 

Trop de bouffe !

  

sexe,mot,fluctuation,santé,suicide,anorexie,boulimie,tradition,naïveté,allergie,nature,hallal,bio,eau minerale,prix choc,remballe,recyclage,couillons,arnaque,politique,science,label,sida,secret,vision,moteur perpetuel,big bang,roswell,area  ,alien,paranormal,pape,gène,adn,cerveau,scientifiquement prouvé,tabac,fdj,naturisme, justice,amende,pantalon,egalite des sexes,touriste,impots,domenech,lecture,rire,HD,SDFEn ce bas monde, malheureusement et grâce à l’intelligence qui nous caractérise, des millions d’êtres ne peuvent manger à leur faim. Nous devons reconnaître que ceci est déjà une honte contre laquelle nous pourrions lutter plus efficacement. Mais, il y a encore mieux. Notre « intelligence » ne s’arrête pas là. Non, loin de là. Voyez-vous, dans les pays à la pointe de la civilisation, il arrive parfois, pour ne pas dire presque toujours, qu’il y ait « surproduction ». Des tonnes et des tonnes de fruits ou légumes en rab. Nos fins experts expliquent : « il y a plus d’offres que de demandes. » Prétextant alors que les gens ne veulent pas acheter, nous détruisons par tonnes des denrées alimentaires en les imbibant de pétrole ou de teinture !

 

La population n’est pas intéressée d’acheter le dit produit, certes, peut être, mais au prix qu’il nous est proposé. S’il était moins cher, la quantité vendue serait bien supérieure. Mais, nous préférons détruire car, cela maintient le cours du marché. En d’autre termes, nous préférons manger peu mais plus cher, car, il est bien évidemment plus rentable de manger moins et de payer plus ! Quelle logique admirablement intelligente.

 

Pour couvrir cet énorme outrage à la décence, 10 à 12 % de ces marchandise servent à l’alimentation animale et seulement 5% à la distribution gratuite. C’est un début mais, nous ne pourrons pas nier qu’il est humainement inconcevable que ces surplus ne soient pas intégralement distribués aux personnes nécessiteuses.

 

Les commentaires sont fermés.