23/03/2013

La liberté, reflet de l’intelligence.

        Accueil et liste des articles


La liberté, reflet de l'intelligence.

            nonauxinterdictions.jpgLorsque nous parlons de l'intelligence du genre humain, nous avons tôt fait de nous comparer aux autres espèces animales en leur faisant un vilain pied de nez moqueur : « Nous, on sait faire ceci ou cela et vous pas ». Lala lereu ! Mais, nous faisons tout de suite abstraction des divers comportements ridicules, barbares ou bestiaux absolument exclusifs à notre espèce. Nous mettons de côté le gênant pour ne retenir uniquement ce qui contente notre orgueil. 

            Essayons d'être un peu plus réaliste et observons l’espèce humaine telle que nous pouvons la voir tous les jours. 

            Dès que le petit « homme » grandi un peu, les problèmes de comportements font leur apparition. C'est la fameuse adolescence. Nous mettrons l'agressivité et les autres troubles communs à cet âge sur le compte des hormones mais, jamais, ô grand jamais, sur la bêtise. Oui, nous pouvons faire des bêtises par ignorance ou manque d'expérience mais, ne mettons pas tout dans le même sac. Il nous faudra tout de même  avouer que la plupart des troubles  énumérés à continuation ont plus à voir avec un manque évident d'intelligence qu'avec des erreurs de jeunesse. Le cerveau « évolué » des adultes « intelligents » devrait faire cette distinction mais, il ne le fait généralement pas. Car, les débordements des ados naissent bien souvent faute à la bêtise des adultes. C'est déjà, une preuve que le système éducatif a échoué. Tous les jours,  les médias nous rapportent des faits concernant des jeunes qui, pour « s'amuser » , sautent une voie ferrée juste avant le passage d'un train, s'explose l'anus avec un pétard ou participent à des « pharming parties ». Pour ceux  ne sachant pas ce dont il s’agit, en voici le principe. « L'intelligent » prend tout ce qu'il peut trouver comme médicament dans l'armoire à pharmacie de ses parents. Ses copains font de même. Ensemble, ils mettent le tout dans un saladier, le mélange, en prennent une poignée et l'avalent avec un alcool quelconque. Un jeu, très fin, dont les conséquences peuvent être fatales. En 2003, aux Etats Unis, plus de deux millions d'adolescents entre 12 et 17 ans, auraient participés à ce genre d'amusement ! De quoi, une fois encore, faire tomber la courbe de l'intelligence sur nos graphiques. Comment un être, éduqué, cultivé, conscient, allant à l'école depuis sa plus tendre enfance, suivant parfois des cours à l'Université peut-il s'adonner à ce genre de manifestation s'il n'est pas complètement c..?

            Dès que nous nous sentons forts, dès que nous savons ou croyons pouvoir agir en toute impunité, commencent les débordements. Ce trait de caractère, propre au « connard moyen » pousse les adolescents et les jeunes adultes à agir de la sorte. L’autorité des parents s’estompe ainsi que la surveillance. Les réprimandes ne leur font plus peur. Ils ont grandi. En taille uniquement et, ont maintenant la force de taper aussi fort, sinon plus. Ce qui prouve qu’en l’absence d’encadrement, l’être dit « humain » tend plus à la bestialité qu’à l’acte conscient et réfléchi. Les portes de la liberté s’entrouvrent et vers quoi se dirigent bon nombre d’entre nous ?  Et bien, les plus sages car, ce sont les plus sages, fonceront, têtes la première et en toute impunité, dans leur « droits » maintenant reconnus : Boissons, cigarettes et sexe.

            Il n’y a qu’à sortir un samedi soir, la nuit,  dans n’importe quelle grande ville de notre beau pays, pour s’en rendre compte. C’est un défilé constant de jeunes hommes et femmes qui « s’amusent ». Les plus sobres ramènent le copain complètement imbibé d’alcool. Ça chante, ça crie, ça hurle des grossièretés, ça cherche la bagarre. Ou encore ça renverse les poubelles ou brûle des véhicules. J’utilise l’expression « ça », non pas par faute de style, mais bien parce que « ça » n’a plus rien d’un humain « intelligent » Les voitures passent à tombeau ouvert, la « musique » couvrant le bruit du moteur etc. Des gamines, de 15 ou 16 ans à peine, cherchent par tous les moyens à se faire « sautées » pour prouver leur liberté. Est-ce bien cela le signe d’amusement d’un être civilisé et supérieurement intelligent ?

 

Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

Les commentaires sont fermés.