19/03/2013

Le cerveau

         Accueil et liste des articles

Le cerveau

             Quel instrument fabuleux et combien de mystères encore.

ridicule,combien,tarif,bourse,organisation,viande,cheval,salaire,mathematiques,maison,vie,credit,écriture,sexe,mot,fluctuation,santé,suicide,anorexie,boulimie,tradition,naïveté,allergie,nature,hallal,bio,eau minerale,prix choc,remballe,recyclage,couillons,arnaque,politique,science,label,sida,secret,vision,moteur perpetuel,big bang,roswell,area 51,alien,paranormal,pape,gène,adn,cerveau Un organe prodigieux qui n’a pas fini de nous étonner. Les spéculations à son sujet ont toujours été légions et cela continue de nos jours. Les plus éminents savants se sont penchés sur lui et l’intelligence humaine a pu démontrer combien elle avait toujours un cran de retard sur la réalité. Il n’y a pas si longtemps, la taille de cet organe prouvait l’évolution et l’intelligence de son propriétaire. De renommés savants l’affirmaient du moins. Risible de nos jours mais malheureusement, il est à parier que nos belles affirmations actuelles seront tout aussi risibles dans le futur.   En 1906, Santiago Ramon y Cajal, éminent savant , reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine. Pour de nombreuses années, il scella sur le sol de l’ignorance le dogme affirmant que la cellule nerveuse ne peut pas se diviser. Nous naissions ( à cette époque) avec un stock de neurones et point barre. A un âge estimé parfois à 20 ou 25 ans, le massacre commençait et nous perdions alors quantité de neurones et ce, jusqu’au déclin total.

            Aujourd’hui, nous « savons que non ». Les neurones se régénèrent !  Il est absolument évident que nous ne pouvons pas tout savoir. Il est absolument évident qu’un homme, même très intelligent, peut se tromper. Mais, il est moins évident que des centaines voire des milliers ou des dizaines de milliers de chercheurs se trompent durant des siècles ou basent leur travail sur des affirmations qui, au final, ne sont guère contrôlées ! Comment est-ce-possible ? Oui, car durant tout ce temps, la plupart des scientifiques ou membres du corps médical, pour ne pas dire la totalité, a donc « appris et affirmé » ce fait avec la plus grande des certitudes. Ces personnes sont elles des savants ou des adhérents à une simple croyance lancée par un gourou ? Car, cela revient au même. Croire à ce qui est enseigné sans y mêler sa véritable intelligence engendre la passivité et cultive l’ignorance. Sans compter que cela peut mener  à un fanatisme aveugle. Bien souvent et curieusement l’esprit « scientifique » reproduit les mêmes erreurs que les fanatiques religieux tout en ayant une politique inverse. Les religieux voient ce qu’ils croient, la science croit ce qu’elle voit. Les uns comme les autres cultivent les dogmes qu’une véritable intelligence ne peut accepter. 

La science ne croyant que ce qu’elle peut voir ou mesurer, il est clair que celle-ci ne progresse qu’au rythme des progrès techniques de visualisation et d’évaluation.  Nos connaissances s’arrêtent alors avec la puissance de nos instruments de mesure.

Il n'est pratiquement jamais laissé de place à la véritable intelligence. Celle qui parfois se base sur des intuitions ou de simples déductions plutôt que sur des preuves observées avec toute une batterie d'appareillages. A toutes les époques nous reproduisons le même schéma. A chaque fois que nous élisons un président, c'est celui qui nous sortira de la crise. Bien des « savants » , ceux qui sont souvent bardés de diplômes ou de reconnaissances en tout genre agissent comme ces analystes spécialisés en politique qui, forts de leur supériorité sur le peuple moyen, affirment, « preuves » et statistiques à l'appui, que le candidat choisi était celui qu'il nous fallait. Hors, nous savons tous qu'à peine quelques années plus tard, l'idole se transformera en la bête noire à abattre. Pour en revenir à notre cerveau, la certitude « ancienne » appuyée par une majorité de l'époque, affirmant que la cellule nerveuse ne peut se diviser ou se régénérer était forcément vouée à être fausse. Pourquoi me direz-vous ? Simplement parce que ces cellules, comme toutes les autres ont été engendrées d'une façon ou d'une autre. Elles ne sont pas apparut comme ADAM ou EVE. Quelque chose les a produites. Elles se sont développées. Dans l'ensemble de notre machinerie humaine, il existe alors un mécanisme qui leur à donné naissance. Il peut être enfoui  très loin, endormi ou atrophié mais, il est là. Il ne peut jamais avoir été observé, mais il le sera un jour. Et voici un extrait d'article récent: parution sur lesite: The Multiple Sclerosis Resource Centre Texte traduit de l'anglais - date 25.07.2008

Linda Buck ,.... septième femme de l’histoire à remporter le Nobel de physiologie et de médecine (2004).....

            D’autre part, les neurones olfactifs ont la propriété à l'encontre dun dogme longtemps admis de se renouveler même à l’âge adulte. La régénérescence des neurones constitue aujourd’hui l’un des domaines d’investigation les plus excitants de la neurobiologie. On comprend pourquoi, selon Linda Buck, le système olfactif constitue «une énigme merveilleuse et sans fin ». 

            Voici donc encore un prix Nobel qui pense et « prouve » exactement le contraire du premier !  A qui se fier ?

    Dans cet article, je ferai encore remarqué la chose suivante. Tout comme moi, que ce soit au collège, lycée, dans les journaux, à la télé, bref, de partout, vous avez très certainement vu des articles ou écouté d'éminents spécialistes découper le cerveau en morceau en vous expliquant  les différents secteurs de cet organe. Chaque zone a sa fonction et nous faisons un joli plan en couleur. Pouvons-nous vraiment encore affirmer cela lorsque des personnes ont subi une hémisphérectomie ? C'est-à-dire est-à-dire l'ablation complète d'un hémisphère de leur cerveau  et vivent normalement !  Voici reproduite quelques lignes provenant d'un site de l’Université de Montréal. 

«Vous ne sauriez reconnaître dans la rue une personne qui a subi ce traitement», signale le neuropsychologue Maurice Ptito, qui côtoie depuis 15 ans une dizaine d’hémisphérectomisés traités à l’Institut neurologique de Montréal (INM).

Il semble évident que les plans sont à revoir !  Nous parlons alors de l’incroyable  plasticité de cet organe. Des connexions détériorées ou disparues peuvent être supplantées par de nouvelles. Ce qui veut bien dire que rien n’est définitif.

Dans le même ordre d’affirmations qui, seront très certainement démenties dans les années à venir, nous pouvons citer les différences entre le cerveau des femmes en rapport à celui des hommes. J’ai encore vue une émission récemment où les invités spécialistes évoquaient, par exemple, que la zone attribuée à la parole était beaucoup plus développée chez la femme. Emissions enregistrée en 2008. Pour cette raison, celles-ci sont plus bavardes. Même remarque et même déductions pour d’autres comportements généralement plus évidents chez la gent féminine. Nous entrons de nouveau dans les mêmes critères. A savoir, un plan établi une fois pour toute. Il est pourtant fort à parier que la femme ne parle pas plus car sa zone de parole est plus développée, mais, qu’au contraire, sa zone est plus développée car elle parle plus ! Nous verrons dans quelques années quelle seront les affirmations qui circuleront !

Et pour terminer sur ce sujet, examinons le cas où il était dit, constaté et affirmé que lorsque l’activité électrique du cerveau était nulle ( EEG / electroencéphalogramme plat) la dite personne est morte. Dans la plupart des cas, c’est vrai. Il n’y a pas de doute. Mais, car il y a encore un mais. D’autres savants, dont des médecins  ont vu des personnes revenir à la vie après un EEG plat et avoir des souvenirs de cette période où visiblement rien ne fonctionnait. C’est ce que l’on appelle les NDE ( Near death Expériences) ou en français EMI ( expériences de mort imminente)

La morale de tout ceci : Nous devrions être beaucoup plus prudents sur les affirmations que nous lançons  au nom de la science. Il est incontestable que nous progressons, mais nous le ferions encore beaucoup plus vite si notre « intelligence » n’inventait pas des dogmes sur lequel notre orgueil s’encroute parfois durant des siècles.

Tout le monde savait que c’était impossible, mais il est arrivé un imbécile qui ne le savait pas et…il l’a fait !

 
Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

Les commentaires sont fermés.