28/02/2013

SANTÉ..Eau minérale.


        Accueil et liste des articles


Eau minérale.

preuve,livre,absurdite,intelligence,goubet,anecdote,geographie,statistique,enseignement,semestre,ridicule,combien,tarif,bourse,organisation,viande,cheval,salaire,mathematiques,maison,vie,credit,écriture,sexe,mot,fluctuation,santé,suicide,anorexie,boulimie,tradition,naïveté,allergie,hallal,bio,eau mineraleQuoi de plus sain que de boire de l’eau minérale. Buvez éliminez. Si cela est vrai dans l’absolu, il faut toutefois observer une marge de doute. En effet, il faudra compter avec le facteur humain et les enjeux monétaires que cela peut représenter. Au même titre que les saucisses « hallal » peuvent très bien contenir du cochon, nous ne pouvons malheureusement pas attribuer une confiance totale à la belle étiquette de la bouteille. De plus, en ôtant les diverses manœuvres frauduleuses et malhonnêtes des hommes qui veulent à tous prix gagner de l’argent, il faut également compter avec l’usage que nous pouvons en faire. Sans compter avec l’influence des conditions de stockage et d’emballage. A simple titre d’information, sachez que l’antimoine, sous forme de trioxyde est fréquemment utilisé comme catalyseur de polymérisation du polyéthylène-téréphtalate. Ce dernier est le plastique utilisé pour fabriquer la bouteille. Cet antimoine (un métal toxique) migre et se concentre, proportionnellement au temps de séjour dans ces eaux alimentaires. En mars 2006, une étude de l’Université de Heidelberg a détecté des taux d’Antimoine 95 à 165 fois plus élevés dans l’eau en bouteille que dans l’eau du robinet ! De part son comportement, même le consommateur peut souiller l’aura qui entoure la qualité des eaux en bouteille. Le simple fait de laisser le récipient ouvert plus de 24 heures peut favoriser le développement de bactéries nuisibles. De plus qui dit eau minérale dit « minéraux ». Sa consommation nous apporte donc des minéraux. Encore faut-il savoir ceux qui nous manquent et ceux qui peuvent nous nuire si notre corps en est déjà pourvu avec suffisance. Avant de se « fanatiser » sur les produits communément reconnus comme bénéfique pour notre corps, il faut oser réfléchir un peu et approfondir le comportement de l’être humain. En ce qui concerne la potabilité, dans les pays comme la France, l’eau du robinet est parfaitement bonne.



Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

Les commentaires sont fermés.