27/02/2013

SANTÉ..Produit « hallal. »

       Accueil et liste des articles

 

Produit « hallal. »

 

preuve,livre,absurdite,intelligence,goubet,anecdote,geographie,statistique,enseignement,semestre,ridicule,combien,tarif,bourse,organisation,viande,cheval,salaire,mathematiques,maison,vie,credit,écriture,sexe,mot,fluctuation,santé,suicide,anorexie,boulimie,tradition,naïveté,allergie,hallalA chacun ses croyances et ses habitudes alimentaires. Chacun est entièrement libre de se nourrir comme bon  lui semble. Même si cela échappe parfois aux lois du bon sens. Dieu nous a laissé notre libre arbitre, et même si cela nous permet d’accomplir quelques belles bourdes, il laisse faire. Nous ferons donc de même. Toutefois, comprendre et tolérer, n’empêche aucunement de réfléchir et exprimer une opinion. Nous l’avons déjà mentionné dans le chapitre « tradition et alimentation ».Il me semble totalement irrationnel du point de vue « intelligence » le fait de s’interdire tel ou tel aliment uniquement par « ouï dire » millénaire. La raison fondamentale, qui peut être totalement justifiée à une certaine époque et sous certaines conditions ( hygiène, climatique etc .) n’a pas forcément les mêmes raisons d’être sous d’autres latitudes et à un autre siècle. Mais, pour comprendre cela, il faut faire preuve de raisonnement. Ce que ne font certainement pas ceux qui s’enclavent à mort dans des traditions séculaires.

Enfin, hormis ce manque de réflexion, la plupart de ceux qui « y croient »   de surcroît font preuve d’une certaine naïveté. En effet, il faut être bien naïf pour penser que l’industrie alimentaire ne va pas tout d’abord penser à son profit, si l’occasion se présente. Ce n’est pas être mauvaise langue ou mal pensant, ou encore voyant extrêmement doué, il s’agit simplement d’un peu de logique « humaine ». Les quelques bribes d’articles qui vont suivre corroborent malheureusement ces faits.

 

Dans la presse nous pouvons trouver :

 Du porc « Hallal »

En 2000, Isla Délice, un des deux leaders français du marché, produit par la société Celvia, a ainsi été condamné...

 En 2002, c’est le groupe Routhiau qui avait été accusé et condamné pour avoir utilisé du sang de porc dans l’élaboration de ses produits Hallal…

 2006 La charcuterie fournie par la marque « Aux collines de l’Artois » ne serait pas si hallal que ça ! …

 Et nous en découvrirons certainement encore beaucoup plus dans les années à venir. Sans compter ceux, que nous ne découvrirons jamais.

 Alors pour terminer cette note, nous pourrons simplement en déduire que ceux qui ont été honteusement trompés, l’ont été uniquement par une méconnaissance totale de l’être dit « humain ». Par un manque de réflexion évident. Ils ont été trompés comme nous pouvons facilement tromper un enfant étant donné son manque de maturité intellectuelle. Pour les autres, ces agissements prouvent également un manque total de respect. Une fourberie indigne d’un être réellement intelligent.

 
Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

Et pour étayer ce billet voici un article paru ....hier....26/02/2013. Et cela se passe en Suisse, pays pourtant réputé pour sa rigueur et son sérieux. 


Une fois de plus, je soulignerais le fait que se fier corps et âme aux étiquettes d'un produit quel qu'il soit, pour en connaitre la composition ne peut être un signe d'intelligence. Seulement de la crédulité, et malheureusement bien souvent de la stupidité.

 

En suisse...Dans de très faibles proportions...

Après le cheval dans le bœuf, désormais, du porc à la place de l’agneau ou de la dinde. Du moins en Suisse, d’après des analyses effectuées par un laboratoire. De la viande de porc a été découverte dans sept échantillons sur vingt vendus dans neuf villes (Genève, Lausanne, Zurich, Bâle, Bienne, Winterhur, Lucerne, Kreuzlingen), a annoncé lundi le Conseil central islamique suisse (CCIS). Le CCIS s’est dit choqué par cette nouvelle puisque la consommation de porc est interdite par la religion musulmane.

«L'analyse des échantillons révèle une très faible proportion de viande de porc, inférieur à 0,1», indique le CCIS dans un communiqué.

D’après le Conseil central islamique suisse, il pourrait s’agir de reste de viande de porc utilisée pour d’autres produits qui se sont retrouvés en contact avec des instruments qui ont pu servir à préparer la viande pour les kebabs.

M.P.

Les commentaires sont fermés.