26/02/2013

SANTÉ..TRADITION ET ALIMENTION


       Accueil et liste des articles

Tradition et alimentation.

diner-presque-parfait1.jpgVoici un thème difficile à aborder car notre intelligence va se heurter à nos croyances. Il ne vous faudra surtout pas mal interpréter les dires qui vont suivre. En effet, toucher aux croyances des religions est un peu comme frauder avec le fisc. Cela rentre dans le domaine de la tolérance zéro. Cependant, il faudra bien admettre qu'analyser les faits peut être intéressant. Curieusement, la plupart des pratiquants reçoivent les critiques comme un blasphème. Ce qui, de leur part, démontre un total manque de cette tolérance derrière laquelle ils se protègent vis à vis de leurs contraires. Bref, de toute façon et suivant le dictionnaire, une critique n'est pas une insulte mais : est un examen raisonné, objectif, qui s'attache à relever les qualités et les défauts et donne lieu à un jugement de valeur.
Nous n'allons pas dresser ici la liste des interdits alimentaires liés aux religions. Il sera très facile au lecteur de trouver cette information en cherchant sur Internet. La seule question que nous poseront est seulement la suivante: S'interdire la consommation d'un produit comestible par les simples faits qu'il est "sacré", "impur" , "ne doit pas être mélangé à tel autre", "ce n'est pas le jour",  " l'animal n'a pas été tué par un prêtre" etc. relève-t-il d'une intelligence normalement constituée ?  Combien de millions de personnes à travers le monde sont-elles atteintes par ces croyances ? De part ces faits, chacune d’entre elle n’utilise pas la réflexion avant l’action. Elles sont donc capables de reproduire des actes irréfléchis sans se poser la moindre véritable question. Toute personne moyennement équilibrée reconnaitra sans peine que ces états de fait peuvent engendrer des situations dangereuses.
S’il se trouve des personnes pour dire qu’il ne faut pas mélanger intelligence avec tradition ou conviction religieuse, nous sommes tout à fait d’accord. Le premier est tout à fait incompatible avec les deux autres. 
Voici d’ailleurs une petite plaisanterie qui, nous le pensons, s’accorde très bien au sujet.
Quand Dieu fit le monde, afin que les hommes prospèrent dans la diversité, il décida attribuer à chaque groupe deux vertus différentes.
Il fit les Américains ordonnés et respectueux des lois.
Il fit les Anglais tenaces et impassibles
Il fit les Japonais, travailleurs et patients.
Il fit les Suisses sérieux et ponctuels.
Et ainsi de suite
Il attribua également deux vertus aux athées. Il les fit audacieux et rebelles.

Arrivé aux croyants, prit dans sa lancée, il dit à l’ange qui prenait note: Ceux-là, je vais les faire intelligents, honnêtes et religieux.
Un peu plus tard, lorsqu’il termina de faire le monde, le brave ange qui lui servait de secrétaire fit remarquer :

Maitre, à tous les peuples de la Terre, ainsi qu’à toutes les catégories de personnes vous avez donné deux vertus, mais aux croyants vous leur en avez donné trois ! Ceci va nous créer des différences et des problèmes.

Bon dieu, c’est vrai ! s’écria le brave bon Dieu. Comme on ne peut pas quitter un don qu’à fait Dieu, nous allons remédier cela de la manière suivante.
A partir d’aujourd’hui les croyants conserveront ces trois vertus. Mais, pour ne désavantager personnes, aucun d’eux ne pourra faire preuves de plus de deux vertus simultanément..

Pour cela, depuis lors :
Le croyant qui est religieux et honnête ne peut être intelligent;
Celui qui est intelligent et religieux, ne peut pas être honnête ;
Et celui qui est intelligent et honnête ne pourra jamais être religieux !

 


Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine




Les commentaires sont fermés.