18/02/2013

DES CHIFFRES ET DES LETTRES..CREDIT

    Accueil et liste des articles

Crédit.

 

            preuve,livre,absurdite,intelligence,goubet,anecdote,geographie,statistique,enseignement,semestre,ridicule,combien,tarif,bourse,organisation,viande,cheval,salaire,mathematiques,maison,vie,creditVoici une autre sensationnelle invention du monde moderne qui mérite notre attention.

Comme à l’accoutumée, l’idée de départ est bonne. Et, comme à l’accoutumée, nous n’avons pas pris en compte la bêtise qui nous caractérise.

Si un ami, même un très bon ami, ou un membre de votre propre famille vient vous voir et  dit :

« Prête-moi de l’argent, j’ai une super idée de négoce, cette fois-ci ça va marcher, et je te rembourse avec mes bénéfices. »

La sagesse de ceux qui sont déjà tombés dans le piège dira : «  Non vraiment je suis désolé, en ce moment je ne peux pas, ma grand-mère fait ses dents, mon fils me coûte une fortune avec sa moto ou ma femme vient de refaire ses seins. »

 

Enfin, n’importe quoi pour contourner le problème. Nous savons tous comment se terminent les histoires d’argent entre amis ou dans la famille. Si le moindre soupçon d’intelligence fait que nous entrevoyons des problèmes pour un remboursement d’une personne pourtant proche, comment se fait-il que les banques arrivent à prêter de l’argent à des gens qui, non seulement ne sont pas vraiment solvables et qui, de plus est, leur sont complètement inconnues ? Oui, je suis conscient que c’est une analyse un peu simpliste. Mais, malgré tout continuons cet exposé suivant ce point de vue. Les experts en finances n’ont-ils jamais entendu le dicton : «  Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué » ?

C’est pourtant ce qui se passe avec le moindre crédit. L’emprunteur signe qu’il va payer avec ses « futures » rentrées d’argent. Celui qui prête l’argent (la banque) comble du comble, ne prête pas « son » argent. Elle ne l’a pas en caisse. Non Non, ce serait trop honnête. Elle prête de l’argent qu’elle n’a pas ! Autre mystère de l’intelligence humaine.

 

Si vous avez des difficultés à rembourser vos crédits… pas de problèmes…faites un autre crédit pour payer le premier !

 

Le chasseur vend sa peau d’ours qu’il n’a encore pas tué contre des patates, qui ne sont toujours pas plantées, suppose qu’elles sont cuisinées, puis vend sa soupe pour s’acheter le fusil qui lui servira à tuer son ours.

 

Grosso modo, voici où nous en sommes.

 

Certes, ce ne sont que des élucubrations d’un simple citoyen sans grandes études. Mais observez le formidable désespoir des experts financiers et Licenciés en commerce de toutes  sortes ( qui, eux, ont bien fait de grandes  études) devant la bourde, ou plutôt les bourdes monumentales qu’ils ont perpétré, sans relâche, ces dernières décennies. Le monde frôle la catastrophe. Tout le monde doit à tout le monde. Les entreprises (qui sont des modèles de productions) ne peuvent plus fonctionner si nous ne leur prêtons pas de l’argent.  Donc, pour l’humble abruti que je suis, ces négoces sont des affaires pourries qui ne marchent pas et qui dépensent plus qu’elles ne gagnent. Et oui, combien sont les entreprises pompant régulièrement de l’argent à une banque afin d’acheter la matière première pour leurs activités ? Ceci, pendant des dizaines d’années. Avec le prétexte que si on ne peut pas leur prêter, elles vont fermer leurs portes. Où sont passés les profits des années précédentes ?  C’est du grand n’importe  quoi.  Pour survivre et afin de continuer mes activités, moi, simple citoyen, sans études ni diplômes de marketing ou de hautes finances, j’utilise le fruit de mon travail. L’argent qu’il a généré. Pas celui que l’on VA me donner ou celui des autres. Et que l’on ne vienne pas me contredire avec de belles formules « techniques » en prétextant un manque de connaissances professionnelles. Que l’on ne vienne pas non plus sous entendre que, cette vision des faits n’est que le reflet d’un faible niveau intellectuel. Car, si nous, les gens d’en bas, agissons de la même manière, nous courrons à la famine. C’est d’ailleurs ce qui se passe actuellement. A force, les plus petits ont copiés les plus grands. Pensant certainement mais erronément que, si ceux qui ont fait de hautes études agissaient ainsi, c’était la voie à suivre. Les crédits aux particuliers se sont multipliés, normalisés, banalisés, et voici le résultat

Les dossiers de surendettements s’empilent à la Banque de France. De janvier 2001 à décembre 2005  près de 820 000 dossiers de surendettement ont été déposés au guichet. ( Source Banque de France) Heureusement que nous avons tous reçu des cours d’arithmétiques et mathématiques à l’école. Sinon, nous arriverions sans doute à faire pire !  Combien sont ceux qui, même dans 100 ans, n’auront toujours pas remboursé l’argent qu’ils ont déjà dépensé ?  Ce système peut-il vraiment encore durer longtemps ? C’est la question que tout homme intelligent devrait se poser.

 


Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

Les commentaires sont fermés.