09/02/2013

DES CHIFFRES ET DES LETTRES..La fin justifie la moyenne !

    Accueil et liste des articles

La fin justifie la moyenne !

 

preuve,livre,absurdite,intelligence,goubet,anecdote,geographie,statistiqueOui, évidemment, les exemples donnés jusqu’à maintenant ne veulent pas dire grand chose.  La flemme du gérant de l’hôtel qui permet de maintenir le désordre dans la numérotation des chambres, l’insouciance du Maire de la ville qui a d’autres problèmes à régler que classer les trottoirs, le scientifique qui compte les atomes de l’univers ou encore les différentes arnaques entrant dans le domaine du « marketing » . Rien de vraiment sérieux. Du moins, c’est ce que pensera une grande majorité d’entre nous.  Je suis pourtant au regret de vous dire que, contrairement aux apparences, ceci est extrêmement grave. Mal utiliser une chose, quelle qu’elle soit, porte toujours préjudice. Un crayon doit servir à écrire et non à autre chose. Nous serions étonnés de savoir le nombre d’utilisation que peut inventer « l’intelligence » humaine pour ce simple objet. Nous pouvons le retrouver planté dans un œil, dans une oreille, dans le nez ou encore à l’opposé de ce dernier, cet-à-dire dans le c…

Cela prouve simplement que la plupart des personnes utilise leur intelligence uniquement pour maintenir vive et cultiver la bêtise.

Alors, si les chiffres sont mal utilisés, si cette science exacte peut nous induire en erreur grâce à la fainéantise d’un gérant d’hôtel, à l’incompétence d’un chef de ville, à l’incommensurable orgueil d’un « savant » qui prétend connaître l’univers ou encore à l’esprit tordu d’un directeur commercial qui se croit malin, à qui se fier ?

Malheureusement pas à ceux que nous avons chargés d’éduquer et former notre jeunesse. L’éducation Nationale. Normalement source de culture, savoir et rigueur. Se veut également d’une totale impartialité et neutralité.

Nous pourrions d’ailleurs faire aimablement remarquer que «  impartialité » et « neutralité » impliquent  un manque de décision propre donc de réflexion et par conséquent « d’intelligence ». Bref, ne chipotons pas sur des jeux de mots ridicules autant qu’inutiles et venons en aux faits. Du concret, sonnant et trébuchant. Après tout, il n’y a que ça de vrai.

 

L’école, le collège ou lycée, lieux sacro Saints où nous pouvons apprendre à compter. Ce qui nous servira dans la vie de tous les jours, pour numéroter des chambres d’hôtels, des maisons ou des étages par exemple !

 

Ces lieux sont sensés démontrer la réalité de nos sciences par des exemples indiscutables. Voici donc à continuation un « léger » exemple inscrit dans la case : Faites ce que je dis mais surtout pas ce que je fais.

 

Définition de la moyenne :

Quotient de la somme de plusieurs valeurs par leur nombre.

 

Définition de Quotient :

Résultat de la division d’un nombre par un autre.

 

La moyenne est donc le résultat d’une division. Bon, là je pense que peu de personne sensée pourront vraiment me contredire.

 

Alors, peut-on vraiment m’expliquer par quel calcul tordu, pour ne pas dire complètement absurde nous pouvons arriver à avoir un chiffre plus grand, après avoir appliqué le principe de la division, qu’au départ ?

 

Peut-on m’expliquer comment les savants de l’éducation nationale peuvent donner à un élève le résultat au Bac de  20,27 de moyenne sur 20! 

 

Donc pas  étonnant du tout que la chambre 14 soit juste à coté de la 18 !

 

Il ne vous sera pas difficile de trouver des articles sur le Net à ce sujet. Il suffit de taper : Laurence Boivin, qui est le nom de la Lycéenne en question.

 

(Autre petite note idiote de l’auteur : Ce dernier pense que ce serait plutôt ceux ayant fait le calcul qui ont bu le pinard ! )

 

On va alors m’expliquer que cette élève a pu, grâce à ses options, dépasser le 20 sur 20.

 

Désolé, mais le résultat obtenu n’a alors rien d’une Moyenne !

 

Ce résultat débordant d’excellence est même annoncé au journal télévisé. Nous présentons l’élève comme un petit génie. Elle l’est certainement, je n’en doute pas une seconde, mais, là n’est pas le problème.

Ne pourrait-­on pas, dans la note télévisée, également souligner l’absurdité et la bêtise  de ceux qui sont censés « juger » les compétences de notre jeunesse ?

 

Cette pratique n’est en rien vraiment exceptionnelle. En effet, j’ai eu l’occasion de pouvoir en être personnellement témoin. Ma fille, qui a très souvent les bonnes grâces de ses professeurs, m’a également rapporté à la maison, les résultats d’un devoir, où elle s’est vue attribuer la note de 22  sur 20 !

 

Si nous, adultes, et plus particulièrement les personnes ayant l’organisation de notre société et, par conséquent, le destin de notre jeunesse en main, n’avons pas plus de jugeote, de logique et de bonne foi, nous allons favoriser la « culture » de personnes totalement dénuées de bons sens.

 

Grâce à cela et à l’entretien permanent de l’ignorance des réelles valeurs, nous avons aujourd’hui des brailleurs au lieu de chanteurs, de véritables déchets humains hissés au firmament des « stars », des « artistes » ne sachant créer autres que de véritables ordures se vendant pourtant des millions, des politiciens corrompus et sans scrupules et pour finir des hommes se disant représenter ni plus ni moins que Dieu sur Terre ( et c’est pas rien ! ) , détraqués sexuels ou pédophiles.

 

Tellement perdu dans un monde injuste et illogique, tellement bien « éduqués » par ceux qui sont sensés apporter le savoir à notre jeunesse, nous avons aujourd’hui, en France, un quart de la population souffrant de maladie mentale !

 

Nous semons à tire-larigot les fruits du délire, de la paranoïa, de la schizophrénie et de la folie collective.

 


Extrait du livre de Jean Luc Goubet : Les 1001 aberrations de l'intelligence humaine

 

Les commentaires sont fermés.